Lycée Paul Langevin
La réussite pour tous
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Voyages et Sorties > Rencontre avec le passé : AUSCHWITZ

Rencontre avec le passé : AUSCHWITZ

Le 2 décembre 2009, la classe 1SCR est partie visiter le site d’Auschwitz Birkenau, camp de concentration et d’extermination mis en place par les nazis où plus d’un million de victimes trouvèrent la mort. Deux déportés accompagnaient ce voyage. Leur témoignage permettait de mieux ressentir leurs conditions de vie ou plutôt de survie. La journée a débuté par une visite de Birkenau ou Auschwitz II puis l’après-midi fut consacré à une visite du site d’Auschwitz I devenu musée d’État. Si la journée s’avéra éprouvante au niveau émotionnel, l’ensemble des élèves reconnaît son utilité et recommande cette visite aux autres classes.

Voici quelques impressions d’élèves après cette journée :

  • « La sortie à Auschwitz m’a permis de mieux retenir l’histoire qu’en cours, car on s’est déplacé, on a vu… alors qu’en cours on ne fait qu’écouter. On peut ressentir à quel point les juifs ont souffert du froid, de la faim…. »
    Imaë
  • « Lorsque l’on a commencé à marcher pour accéder au premier site, la durée du trajet m’a fait réfléchir ; je me suis mise à la place des déportés qui arrivaient ici dans l’angoisse sans la moindre idée de là où ils allaient.
    Le fait de devoir dormir à 4 ou 5 sur des planches de bois, sans couverture propre, m’a vraiment fait mal au cœur… Ils devaient tenir toute la journée en faisant des efforts physiques avec une ration alimentaire minimale… mais le plus choquant ce sont les conditions dans lesquelles ils faisaient leurs besoins. C’est pire qu’inhumain ! En plus à une heure précise dans la journée. Ces gens là ont eu vraiment beaucoup de mérite, c’est pour cela que je les respecte énormément ! »
    Gaëlle
  • « Ce qui m’a le plus marqué, c’était de visiter le camp, là où des milliers de personnes ont souffert, sont mortes et de marcher là où les victimes de l’antisémitisme ont marché pendant des jours ou des mois… J’essayais de me mettre à leur place, de visualiser ce qui avait pu se passer. Le plus horrible pour moi, c’était la chambre à gaz, de voir les cheminées où était envoyé le gaz, les fours où étaient brûlés les corps…. Ça a été une journée pleine d’émotion, triste. Le lendemain, j’ai eu du mal à parler, du mal à m’en remettre… »
    Audrey
  • « Je n’ai pas supporté de voir les cheveux des déportés…ça m’a déstabilisé. C’était la première fois que je voyais des choses horribles.
    Au retour du voyage, on a l’impression d’atterrir dans un autre monde. Cette expérience m’a fait beaucoup réfléchir, cela prouve que la force du mental est plus forte que le physique pour les survivants. »
    Lauriane
  • « Je n’avais pas imaginé que ça pouvait être aussi horrible. J’ai été tellement bouleversée psychologiquement que le lendemain, je n’ai même pas eu la force et le courage de me déplacer jusqu’au lycée. En aucun cas, je ne regrette d’avoir fait cette visite. »
    Diarrietou
  • « Lors du voyage, sur le coup je n’ai pas beaucoup été marquée. Je pense que c’était trop d’un coup. Mais le fait d’en avoir parlé le lendemain matin m’a fait penser aux horreurs qu’ils ont vécu et m’a fait pleurer… ce voyage a été un enrichissement pour nous. »
    Manon
  • « Je pense que le voyage vaut la peine d’être fait mais il faut être fort psychologiquement car c’est hyper dur. J’ai eu du mal à dormir, je crois que cela m’a marqué pour toujours. Je pense que cela a changé ma perception de la vie. »
    Victoria
  • « Aujourd’hui je vois la vie sous un autre angle : nous sommes tous des êtres humains, même si nous n’avons pas la même couleur de peau ou la même religion… Nous ne pouvons pas retourner en arrière pour effacer le mal causé mais nous pouvons changer le présent et le futur pour vivre dans un monde meilleur sans violence et sans racisme. »
    Sélémata
  • « Ce voyage m’a beaucoup ému : il restera un des moments fort de mon existence. Se retrouver sur ce lieu historique en présence de personnes ayant vécu la haine de l’homme, ayant vécu l’indéfinissable… »
    Nous nous sommes rendu compte de notre devoir : à présent, c’est à notre tour de faire passer le message car comme les déportés ont dit : on ne peut pas former un survivant »

Atfata

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Paul Langevin (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme LE DONGE