Lycée Paul Langevin
La réussite pour tous
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Accueil > La biographie de Paul Langevin

La biographie de Paul Langevin

lundi 2 juin 2014

Né à Paris le 23 janvier 1872, juste après la Commune, dans une famille républicaine, le jeune Paul Langevin se distingue dès l’école primaire comme un élève extraordinairement doué.

Il entre à seize ans à l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (aujourd’hui ESPCI ParisTech) où il suit les cours de Pierre Curie. C’est sur les conseils de ce dernier qu’il s’oriente vers la recherche et l’enseignement plutôt que vers une carrière d’ingénieur. En 1894, il est reçu premier à l’École normale supérieure et à la sortie de l’école, en 1897, une bourse lui permet d’aller travailler un an au Cavendish Laboratory de Cambridge, prestigieux laboratoire foyer de la physique moderne dirigé par J. J. Thomson où il se lie d’amitié avec Ernest Rutherford.

Il prépare sa thèse de doctorat au Laboratoire d’enseignement de la physique de la Faculté des sciences de Paris, dirigé par Edmond Bouty, et devient docteur ès sciences en 1902.

En 1904, il participe, avec Henri Poincaré, au congrès international de Saint-Louis, où il fait un rapport sur la physique des électrons. En 1905, il fait des expériences sur les ions de l’atmosphère depuis la Tour Eiffel et à l’Observatoire du Pic du Midi. Il succéde à Pierre Curie au poste de professeur d’électricité générale de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris en 1905 et devient directeur des études de Albin Haller. Il lui succède au poste de directeur de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris en 1925, poste qu’il conservera jusqu’à sa mort.

Il devient l’ami des Curie, de Jean Perrin, physicien, et d’Émile Borel. Bien qu’il soit marié, il a une brève liaison avec Marie Curie, alors veuve, révélée par la presse en 1911.

Il est lauréat de la médaille Hughes en 1915. À partir de 1920, il dirige le Journal de Physique et du Radium.

Il est nommé professeur de physique générale et expérimentale au Collège de France en 1909. Ses travaux sur le magnétisme lui valent la médaille Copley en 1940. À cause de ses opinions anti-fascistes, il est incarcéré le 30 octobre 1940 par la Gestapo à la prison de la Santé. Il est libéré quarante jours plus tard et assigné à résidence à Troyes, qu’il quitte clandestinement en mai 1944 pour rejoindre la Suisse. Sa fille Hélène Langevin, mariée à un résistant, Jacques Solomon, est déportée à Auschwitz en 1943 (elle y survivra). Jacques Solomon est fusillé au Mont-Valérien le 23 mai 1942. Paul Langevin adhéra dans la clandestinité au Parti communiste français et fit partie du Comité parisien de la Libération. Il est libéré en septembre 1944 et revient assurer la direction de l’ ESPCI jusqu’à son décès le 19 décembre 1946.

Ses cendres ont été transférées au Panthéon de Paris en 1948.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Paul Langevin (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme LE DONGE